10 jours à Tenerife : le nord de l’île

10 jours à Tenerife : le nord de l’île

Le nord de Tenerife est définitivement la partie de l’île où nous avons passé le plus de temps lors de notre voyage. La richesse et la diversité des paysages en fait une zone très attractive mais moins urbanisée et bondée que le sud. Pas de quoi s’ennuyer donc, voici tous nos incontournables à voir au nord de l’île !

Que voir au nord de Tenerife (d’ouest en est)

Il faut au moins consacrer deux jours à la découverte du nord de Tenerife, pour voir les lieux incontournables de l’île. Nous sommes donc partis une journée entière à la découverte de la côte nord de Tenerife, en direction de l’extrême ouest vers la pointe du Teno. A notre passage en février 2022, nous n’avons pas pu visiter le phare ni découvrir la pointe car la route en provenance de Buenavista del Norte était fermée. Renseignez-vous avant de vous y rendre !
Un autre jour, juste après notre excursion en mer à Los Gigantes, nous avons pris la route en direction de l’un des lieux les plus emblématiques de l’île : Masca au cœur du parc rural de Teno.

Parc rural de Teno

Le parc rural de Teno a été l’un de nos endroits favoris sur l’île ! Les paysages sont vraiment à couper le souffle, en forêt, mer et montagne. Evidemment, on s’y presse pour découvrir le village de Masca, qui figure sur la plupart des guides de voyage. Et on comprend d’où il tire sa réputation ! Si vous venez depuis Santiago del Teide, ne passez pas à côté des nombreux miradors qui se trouvent le long de la TF-436 : Mirador de Cherfe ou encore le Mirador de Masca, un incontournable. Nous y étions presque en fin de journée, juste avant la golden hour et c’était magique.

Masca

Masca a été un vrai coup de cœur ! N’hésitez pas à vous y rendre en fin de journée comme nous, les cars de touristes seront déjà repartis. Il y règne une atmosphère vraiment paisible avec ces paysages rocailleux et verdoyants à la fois. Le village est petit et ne comporte que quelques sentiers mais on peut y passer facilement une heure. Les points de vue ne manquent pas.

Mirador Cruz de Hilda et Mirador Altos de Baracán

En repartant vers le nord, il ne faut pas manquer le mirador La Cruz de Hilda et son petit café qui surplombe la vallée. Un endroit superbe ! Juste après, le très beaux Mirador Altos de Baracán qui offre une belle vue sur la mer.

Les villages de la côte nord

Buenavista del Norte est donc le dernier village que l’on peut atteindre à l’extrême ouest de l’île avant d’entamer la montée dans le parc rural de Teno, vers Masca. La ville n’est pas très grande mais mérite un arrêt pour sa très bonne pâtisserie et sa charmante place de l’église.

Nous nous sommes également arrêtés quelques instants dans le village de Los Silos qui possède une jolie place (Plaza de la Cruz) et une très belle église (Iglesia de Nuestra Señora de La Luz) qui a la particularité d’être d’une blancheur immaculée. De là, nous sommes descendus vers la mer pour voir le Charco Los Chochos qui se situe dans une cité balnéaire. Cet arrêt n’est pas indispensable mais si vous n’avez jamais encore vu de « charcos », ces piscines naturelles en mer, on peut vous conseiller celui-ci. Il est très facile à atteindre (un grand parking se situe juste devant).

Garachico

Nous avons ensuite fait étape à Garachico, un village situé en bord de mer, recensé par les guides touristiques comme un immanquable. Pour le voir d’en haut, on vous conseille de passer par la TF-421 et de vous arrêter au Mirador El Lagarito. Même si le village ne manque pas d’intérêt grâce à son centre historique et ses ruelles piétonnes, il n’a pas été un coup de cœur pour nous ! Nous lui avons préféré par exemple La Orotava.
Ne pas manquer lors de votre visite le Convento de San Francisco, la Plaza de la Libertad, le parc de la Puerta de Tierra et la calle Pérez Zamora.

Icod de los Vinos

Si on continue la route, on arrive au village d’Icod de los Vinos dont on fait rapidement le tour. Outre sa place principale (Plaza Andrés de Lorenzo Cáceres), on vient ici pour voir le fameux « Drago », cet arbre déclaré monument national et emblème de l’île. Son âge est estimé entre 800 et 1 000 ans et c’est un spécimen unique car endémique ! Il n’est cependant pas utile de payer l’entrée du parc pour l’admirer : rendez-vous au kiosque au bout de la place et vous surplomberez le parc. Ne manquez pas non plus la très jolie et arborée Plaza de la Pila.

San Juan de la Rambla

Un peu plus à l’est se situe San Juan de la Rambla où nous avons fait deux arrêts : le charco de la Laja (celui qu’on peut vous conseiller sur l’île), accessible mais avec un côte sauvage, et le point de vue depuis l’église Ermita de Las Aguas.

Le littoral de la côte nord

Un lieu à ne pas manquer sur le littoral nord serait la Playa del Socorro, aux airs du bout du monde, au pied des falaises. C’est une plage où on ne rencontre qu’exclusivement des locaux ou des touristes amateurs de surf car ici les vagues sont déchaînées. Un parking se trouve juste devant la plage. Cette plage se situe à proximité immédiate de la Rambla de Castro, aussi il est très facile d’y faire un saut après votre balade.

Rambla de Castro

L’un de nos endroits préférés à Tenerife ! Nous nous y sommes rendus à deux reprises pour parcourir le sentier pédestre qui longe la côte. Un endroit à ne pas manquer lors de votre voyage sur l’île car il vaut assurément le coup, entre terre et mer. Un parking se situe au mirador de San Pedro, juste à la sortie de la TF-5. C’est d’ailleurs ici que nous avons très bien mangé en terrasse, avec une vue magnifique sur la mer, les falaises et les bananeraies (voir « Nos bonnes adresses » en bas de l’article).

Au niveau du restaurant et du mirador, il faut emprunter le chemin pavé qui passe à côté de l’église Ermita de San Pedro et tourner à droite au premier embranchement. Du chemin, la vue est splendide sur les falaises, avec les palmiers et les bougainvilliers en fleurs. Vous rejoignez alors le chemin pédestre de la Rambla de Castro qui continue vers l’Elevador de agua de Gordejuela. Quand nous y étions, le chemin qui mène à la plage de Castro est interdit d’accès pour cause d’éboulement. Si vous avez de la chance lors de votre venue, vous y verrez peut-être la fameuse cascade de la Playa de Castro, qui a l’air magnifique ! On vous conseille vraiment cette marche, d’un niveau très facile, qui permet d’avoir de belles vues sur la mer et la végétation luxuriante de la côte.

A noter que nous y étions durant un épisode de calima, ce qui explique le côté voilé et brumeux du ciel.

Playa El Bollullo et Barranco de la Arena

Un magnifique endroit qui n’est pas souvent dans les guides de voyage ! Il faut dire que la plage n’est pas si facile d’accès car il faut emprunter une route très étroite et sinueuse. En arrivant, nous nous sommes garés (gratuitement) sur le parking du restaurant Bollullo Beach. La particularité de cette plage est la couleur très sombre de son sable, quasi noir. De là (à gauche en sortant du parking), nous avons pris la direction du Barranco de la Arena, une réserve naturelle avec des cultures en terrasse et des bananeraies. Un endroit vraiment magnifique et facile d’accès que l’on conseille vivement !

Mirador de la Garañona

Ce mirador, bien aménagé, se trouve dans la zone résidentielle d’El Sauzal et offre une magnifique vue sur les côtes du nord de l’île. Il y a même un petit café sur la terrasse du mirador. A ne pas manquer si on se dirige vers San Cristóbal de La Laguna par exemple ! Nous nous y sommes rendus à plusieurs jours d’intervalle car pour notre première visite le ciel était complètement voilé à cause de la calima.

Les grandes villes de la côte nord

Puerto de la Cruz

De prime abord, Puerto de la Cruz ressemble à une ville balnéaire touristique, bien trop bétonnée et construite. Mais on se rend vite qu’elle a bien plus à offrir que ses grands hôtels et ses immeubles hauts. Le petit centre historique avec ses maisons colorées et ses ruelles (calle Mequinez, calle Teobaldo Power, calle de la Verdad…) est vraiment à voir, surtout qu’il renferme d’excellents restaurants ! La ville a accueilli d’illustres personnalités comme Agatha Christie qui a donné son nom aux escaliers colorés situés sur les hauteurs. En haut de ces escaliers se situe le mirador de la Paz qui offre une vue d’ensemble sur la ville.

Où se garer gratuitement : au parking du port, à quelques minutes à pied du centre

La Orotava

La ville que nous avons préférée à Tenerife ! Le cœur historique est vraiment beau, bien préservé et entretenu. A ne pas manquer : les jardins Victoria, Église Nuestra Señora de la Concepción et un peu plus bas le quartier résidentiel coloré vers la Calle El Drago. N’hésitez pas à consacrer une demie journée à la ville pour prendre le temps de déambuler dans les ruelles et de faire une pause dans l’une de ses bonnes pâtisseries.

Où se garer gratuitement : calle Cantos Canarios ou au parking gratuit un peu plus haut dans la rue.

Nous nous sommes également rendus au célèbre Jardin d’Acclimatation de la Orotava, situé paradoxalement à Puerto de la Cruz. L’entrée coûte 3€ par personne. C’est un jardin botanique très luxuriant où il fait bon de flâner et de faire une pause au soleil au bord de son bassin (au bout du jardin, en haut des escaliers). On recommande vivement !

A quelques kilomètres de la Orotava nous nous sommes arrêtés au mirador de Humboldt qui offre une magnifique vue à la fois sur la mer, les bananeraies en contrebas et le Teide. Le mirador est bien indiqué en venant de la TF-5 et il y a un espace de stationnement juste devant pour s’y garer facilement.

San Cristóbal de La Laguna

Avec la Orotava, c’est une ville que nous avons beaucoup aimée aussi ! Ville coloniale déclarée Bien culturel et Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, San Cristóbal de La Laguna est très bien conservée et riche en termes d’architecture. Il ne faut pas manquer sa cathédrale, le couvent Saint-Augustin, la Plaza del Adelantado ou encore ses nombreux palais comme la Casa Salazar par exemple. De quoi y passer une bonne demie journée.

Où se garer gratuitement : sur le parking de l’Adelantado en plein centre-ville.

Santa Cruz de Tenerife

Si vous n’avez pas beaucoup de jours à passer sur l’île, passez votre chemin à Santa Cruz de Tenerife ! La capitale de l’île n’est pas du tout un incontournable. En arrivant depuis les hauteurs, elle surprend par sa densité et son côté industriel. Malgré cela, certains endroits du centre-ville sont pittoresques et bien conservés comme l‘Iglesia de Nuestra Señora de la Concepción, la Plaza del Príncipe de Asturias ou encore l’église Parroquia de San Francisco de Asís.

Où se garer gratuitement : sur le grand parking sous le pont.

A quelques kilomètres de Santa Cruz se situe une belle plage de sable blond, la Playa de las Teresitas. Mais il faut savoir que ce sable n’est pas là naturellement : il a été importé du Sahara ! Il est très facile de s’y garer car un grand parking longe la plage. Pour voir la plage d’en haut, nous avons emprunté la TF-121 et nous nous sommes arrêtés au Mirador qui donne une belle vue d’ensemble.

En continuant sur la magnifique TF-121, nous avons atteint le dernier village de la côte sud : Igueste de San Andrés. Accroché à la montagne, en bord de mer, Igueste avait tout de même l’air d’un village désert. Nous n’y avons croisé personne au cours de notre brève balade. Le cours d’eau qui le traverse (Barranco de Igueste) était totalement asséché à notre venue.

Le parc rural d’Anaga

Le Parque rural de Anaga fait partie de l’un des trois parcs principaux de l’île avec le Parque de Teno et le Parque del Teide. C’est un incontournable à voir à Tenerife car il offre des paysages et des vues magnifiques entre terre et mer. Nous lui avons presque consacré deux journées car nous voulions parcourir chacune des routes qui le traversent. Voici notre sélection d’arrêts à faire dans le parc, d’est en ouest !

Mirador de Jardina

En venant de San Cristóbal de La Laguna via la TF-113, nous nous sommes arrêtés en premier au Mirador de Jardina qui nous a beaucoup séduits ! La vue sur les collines vertes, les champs de culture et les villages aux alentours est vraiment superbe : cela nous a fait penser à des paysages verdoyants d’Amérique du Sud. A ne pas manquer à l’entrée du parc rural d’Anaga !

Mirador Cruz del Carmen

Quelques kilomètres plus loin se trouve le centre de visiteurs du Parc rural de Anaga et le mirador Cruz del Carmen qui attirent de nombreux touristes. De là, partent également quelques sentiers dans les bois (dont le Sendero de los Sentidos). Pour nous, ce n’est pas un incontournable même si le mirador offre une jolie vue (à contre-jour en fin de journée attention).

Mirador Pico del Inglés

Juste après le Mirador Cruz del Carmen se trouve le célèbre Mirador Pico del Inglés qui attire plus « les foules » (toutes proportions gardées en février). Attention, il y a peu de places de parking disponibles. Le mirador surplombe les montagnes vertes du parc : superbe ! Les restes de la calima nous ont empêché de voir le Teide mais, par temps clair, vous pourrez admirer le volcan.

Chinamada

Notre belle pépite dénichée au sein du parc rural de Anaga ! Nous n’avons rencontré personne sur cette route de las Carboneras, loin des miradors touristiques. Cette route étroite (sans issue à Chinamada) passe au cœur de la forêt puis offre des vues incroyables sur les montagnes et les cultures en terrasse. On se croirait presque sur un autre continent ! C’est un immanquable à voir au sein du parc : il faut y consacrer au moins une heure. Une fois dans le hameau de Chinamada, il est possible d’entamer des randonnées qui mènent jusqu’à la mer, à travers des barrancos. L’ambiance y était très particulière car nous étions au niveau des nuages, au cœur des brumes ! Tout simplement magnifique.

Le long de la TF-12

Nous avons ensuite repris la route sur la TF-12 qui mène au cœur du parc rural de Anaga. De nombreux miradors se trouvent le long de cette route où il est possible de s’arrêter sur le bas-côté. Nous avons eu la chance de voir les montagnes et les forêts sous le soleil, avec un temps relativement clair. En effet, nous avions lu que le brouillard était très fréquent dans cette zone de l’île !

Taganana

Pour atteindre le village de Taganana sur la côte nord, il faut passer par un tunnel… changement radical de météo de l’autre côté ! Le soleil était totalement caché sous des nuages gris et des brumes basses. Nous nous sommes garés devant l’Iglesia Ntra. Sra. de las Nieves. Le village est petit, nous en avons donc fait vite le tour !

Les plages du nord

Depuis Taganana, il est possible de se rendre sur la côte nord de l’île pour voir les plages de sable noir d’Almáciga et de Benijo. Très connues pour les surfeurs ! Les paysages sont ici très différents avec de hautes falaises et de la végétation basse en bord de route. Malheureusement, le ciel était très gris et chargé aussi nous n’avons pas passé beaucoup de temps au bord de la mer.

La TF-123

Lors de notre première venue dans le parc rural de Anaga, nous nous sommes rendus au point le plus à l’est du parc, en direction de Chamorga. En direction du village, nous sommes passés à travers la réserve naturelle du Bosque Encantado (La Ensillada), une forêt de laurisylve qui date de l’ère tertiaire. Ce type de forêt est constitué de lichens, fougères, lauriers etc., ce qui donne une atmosphère particulière à la route. Chamorga n’a pas trop d’intérêt en soi : il constitue plutôt un point de départ pour les randonneurs.

Nos bonnes adresses dans le nord de Tenerife

Toutes nos bonnes adresses de notre voyage à Tenerife se concentrent dans le nord de l’île.

  • Zumaque à Puerto de la Cruz : coup de cœur pour cette belle adresse qui revisite les plats espagnols avec une pointe asiatique, cuisine fusion (56€ à deux)
  • Naife Gastrobar à Puerto de la Cruz : adresse à l’excellent rapport qualité-prix (tapas traditionnelles revisitées, 35€ pour 4 sortes de tapas et un dessert à partager)
  • Mirador de San Pedro à la Rambla de Castro : très bon restaurant traditionnel avec une vue exceptionnelle (60€ pour deux entrées et un grand plat de viande à partager)
  • Guaydil à San Cristobal de la Laguna : discrète adresse en centre-ville, prix assez élevés pour la quantité (33€ pour deux entrées et un plat à partager)
  • Makika & Co à San Cristobal de la Laguna : salon de thé situé dans un patio arboré en centre-ville avec un grand choix de petit plats chauds, de pâtisseries et de boissons (20€ pour deux boissons, deux desserts et des croquetas)
  • El Aderno à Buenavista del Norte : bonne pâtisserie sur la côte nord de l’île avec des entremets à la « française » (9,75€ pour quatre entremets
  • Habatonka Factoria Dulce à la Orotava : très bonne adresse de pâtisserie « française » au cœur de la ville dans un lieu magnifique (11€ pour deux entremets et deux gâteaux)

Alors, la côte nord de Tenerife ?

La côte nord de Tenerife est la partie de l’île à découvrir en priorité quand on vient pour la première fois ! C’est ici que les paysages sont les plus préservés et moins dénaturés par le tourisme « de masse ». Mais également plus diversifiés entre le littoral rocheux et les charcos vers Buenavista del Norte, les villages aux centres historiques de Garachico ou Icod de los Vinos, la station balnéaire de Puerto de la Cruz, le parc rural d’Anaga… On vous conseille fortement d’éviter la zone touristique du sud et de réserver votre logement au nord de Tenerife, vers Puerto de la Cruz, la Orotova, ou un peu plus au nord encore (où nous étions).

Lisez l’article sur notre roadtrip de dix jours à Tenerife pour organiser votre prochain voyage !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.