Roadtrip dans le Col du Vršič

Roadtrip dans le Col du Vršič

col de vrisc

Après avoir passé la matinée à découvrir la cascade Peričnik, nous avons repris la route, direction le célèbre Col du Vršič. Pour être honnêtes, notre idée de départ était de l’éviter et de prendre l’auto-train de Bohinj à Tolmin, car nous avions lu que le col était assez périlleux en voiture. Mais après réflexion, nous ne voulions pas manquer cette route mythique de Slovénie qui promettait des paysages grandioses !
A savoir : pour faciliter la conduite dans les lacets, les virages ont été pavés.

Que voir dans le col du Vršič ?

Lac Jasna (Jezero Jasna)

Si vous venez du lac de Bled ou, comme nous, de la cascade Peričnik, le premier arrêt se situe sur la commune de Kranjska Gora, à une vingtaine de kilomètres de la cascade. Il s’agit du Lac Jasna, un lac artificiel réputé pour ses eaux limpides et turquoises. Le lac se trouve à côté de la rivière Pivnica qui ajoute beaucoup de charme à l’endroit. Il est possible de faire le tour du lac et de se poser sur les bancs de sable blanc qui le bordent. C’est ici que nous avons décidé de déjeuner avant d’entamer la route du col (notre bonne adresse en bas de cet article) !

Chapelle russe (Ruska kapelica)

Notre prochain arrêt se trouvait à environ cinq kilomètres du lac Jasna. Construite en bois, la chapelle russe rend hommage aux prisonniers de guerre pris dans une avalanche en 1916. La chapelle se trouve dans un écrin de verdure, dans les montagnes, ce qui rend la pause dans les lacets très agréable.

Points de vue

Commence alors l’ascension vers le col, le point culminant de la route, qui se mérite après 25 lacets en montant ! Mais la route se fait facilement en faisant quelques arrêts pour admirer de magnifiques points de vue sur les montagnes. La route est, comme partout en Slovénie, très bien entretenue et bien goudronnée.

Après la chapelle russe, nous nous sommes arrêtés au dix-septième lacet (ici) car une curiosité a attiré notre attention sur le bord de la route. A cet endroit, sont empilées des pierres, à plusieurs hauteurs, ce qui crée de petites sculptures au milieu des montagnes. Nous avons ensuite appris qu’à l’origine ces empilements (les cairns) servaient aux guides de haute-montagne, pour se repérer, mais que c’était plus ici un effet de mode…

Une fois arrivés au col, c’est ici que nous rencontrons le plus de monde. Chacun gare sa voiture sur le bas-côté pour pouvoir profiter des grands espaces et des superbes vues sur les sommets. Quelques moutons se baladent en liberté et ne sont pas du tout farouches ! Nous avons vraiment apprécié cet endroit, malgré le fait qu’il y avait plus de personnes, des randonneurs pour la plupart.

A partir du col, nous entamons les 25 lacets pour redescendre dans la vallée et atteindre Trenta et la source de la Soča. Sur la route, nous avons trouvé un autre point de vue, accessible par un petit chemin qui nous a menés sur une plateforme en bois d’où l’on peut jouir d’une très belle vue.

C’est ici que s’arrête la magnifique route du col du Vršič : la journée s’est poursuivie avec la découverte de la vallée de la Soča, qui nous a également subjugués.
Lisez notre article sur cette vallée si vous souhaitez en savoir plus sur cette étape de notre roadtrip !

Notre bonne adresse au Lac Jasna

  • Milka Restaurant : un bon restaurant gastronomique doté d’une belle terrasse avec une vue imprenable sur le lac. 52€ pour deux avec entrée plat dessert et eau. Bon à savoir si vous cherchez un hébergement dans la région : Milka est également un hôtel.

Alors, le col du Vršič ?

Le col de Vršič reste pour nous une étape incontournable lors d’un roadtrip en Slovénie. Emprunter cette route mythique permet de découvrir un nouveau paysage, celui des hautes montagnes des Alpes, et de profiter de magnifiques points de vue au détour des 50 lacets. Nous n’aurions pas voulu manquer cette partie de notre voyage et n’avons donc aucun regret à l’avoir fait ! La route n’est pas si dangereuse si on reste vigilant dans les épingles à cheveux et les lacets (le copilote est indispensable). Le col n’est pas seulement réservé aux automobilistes chevronnés.
Nous vous conseillons donc à 100% de prendre cette route historique pour rejoindre la vallée de la Soca. Prenez quelques heures afin de profiter des nombreux arrêts et points de vue qu’offre le col, voire une journée ou deux pour faire des randonnées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *