Une semaine en Istrie (Croatie)

Une semaine en Istrie (Croatie)

Pour cet été 2021, nous avions prévu un roadtrip en Slovénie et en Croatie, plus précisément en Istrie, cette région de forme triangulaire située à l’extrême ouest du pays. C’était la première fois que nous venions en Croatie et nous avions hâte de découvrir cette région plus authentique et un peu moins connue des Français que la Dalmatie ou les îles du sud.

Après avoir récupéré notre voiture de location à Koper sur la côte slovène, nous avons pris la route vers le sud en direction la Croatie. Pour le passage de la frontière, nous n’avons pas attendu très longtemps car il nous a simplement fallu montrer nos passeports depuis la voiture.

Côté itinéraire, tout dépend d’où vous arrivez en Istrie. Si comme nous vous venez en voiture depuis la Slovénie, le plus judicieux est de commencer par visiter tout le nord de l’Istrie et de descendre progressivement vers les côtes ouest et est. Si vous arrivez par avion, l’aéroport qui dessert la région est à Pula, la ville principale à l’extrême sud de l’Istrie : vous devrez donc commencer par la pointe sud et remonter vers la côte occidentale et l’Istrie intérieure. Suivez le guide !

Que voir en Istrie

L’Istrie intérieure : les terres

Buje

Premier arrêt à notre arrivée en Croatie, le petit village de Buje est situé tout au nord de la région de l’Istrie. Il n’y avait aucun touriste, nous étions donc littéralement seuls à arpenter ses ruelles pavées ! Buje est minuscule et tous les points d’intérêt sont concentrés dans la ville haute : l’église (à l’intérieur bien décoré), le campanile (en haut duquel nous sommes montés), le belvédère et le cimetière militaire.

Grožnjan

Grožnjan a été l’un de nos villages favoris en Istrie intérieure : il nous a fait énormément penser à un village provençal du Luberon car la vue imprenable sur les collines vertes, les ruelles étroites et pavées et les maisons en pierre.

Où se garer gratuitement à Grožnjan ? Le long de toute la route avant l’entrée du village, les places sont payantes ; nous avons donc continué jusqu’à la petite route non goudronnée, juste après l’église, où nous nous sommes garés à l’ombre.

Oprtalj

Oprtalj est un petit village perché au nord de l’Istrie, très joli à admirer de loin sur la route quand on vient de Sterna. Ce n’est pas ici que vous rencontrerez des touristes, nous étions seuls lors de notre visite ! Le village a conservé quelques monuments anciens comme sa loggia ou son église mais malheureusement plus de la moitié des maisons sont abandonnées quand on s’enfonce dans les ruelles.

Motovun

Motovun est l’un des villages les plus connus et touristiques d’Istrie. Nous l’avons visité sous un temps très chaud et orageux et une chose est sûre : la montée est très difficile avec la chaleur ! La pente pour parvenir au sommet du village est très raide et les pavés glissants. Nous avons pris un rafraîchissement à un vendeur de smoothies et jus frais (Merlin juices, payable seulement en espèces), situé face à la loggia, après avoir fait le tour des remparts pour avoir une belle vue sur la région.

Où se garer gratuitement à Motovun ? Comme dans presque tous les villages, les parkings sont payants. Nous avons trouvé une place dans une petite rue en contrebas du village.

Mais la fameuse vue sur Motovun, vous la trouverez depuis la route en arrivant du sud. Un endroit magnifique entre les vignes, les collines et la lavande.

Hum

Hum a été nommée plus petite ville du monde car elle ne compte seulement que deux rues ! Nous avons donc voulu voir cette curiosité qui abrite quand même des remparts, une loggia et un beffroi.

Attention le parking est payant et assez cher… ce qui est excessif surtout pour y passer seulement une dizaine de minutes. Nous nous sommes donc garés devant l’entrée des remparts.

Lac Butoniga

Sur la route entre les villages du nord de l’Istrie et Pazin, se trouve une curiosité : le lac artificiel de Butoniga dont le Viewpoint Ukotići offre un panorama splendide sur les alentours. Ce lac ne se trouve pas dans les guides de voyage, nous l’avons trouvé dans une brochure locale, vous n’y rencontrerez donc personne.

Pazin

Pazin est la ville principale du cœur de l’Istrie : c’est de là que partent les routes vers toutes les directions pour découvrir la région. Construite au bord d’un ravin au fond duquel coule une rivière, cette ville attire les touristes pour deux raisons : son château médiéval qui surplombe le gouffre et la tyrolienne géante qui traverse le gouffre. Pour avoir un point de vue sur le château, il faut traverser le pont et se diriger vers le départ de la tyrolienne. Attention, le sentier qui descend dans le gouffre est payant.

Où se garer gratuitement à Pazin ? Vous trouverez des places étonnamment au pied du château.

A quelques minutes de Pazin se trouve la cascade de Zarečki Krov où les locaux et quelques touristes viennent se rafraîchir. Le lieu vaut le coup d’oeil et le sentier pour y parvenir n’est pas très long.

Gračišće

Gračišće est un tout petit village en pierre situé à l’est de Pazin, sur la route qui descend vers Plomin. Nous y étions seuls là encore ! Le panorama depuis l’église est vraiment sublime car le village domine toute la vallée. A quelques kilomètres du village se situe la cascade Sopot, qui était malheureusement totalement asséchée lors de notre visite. Au vu des photos trouvées sur internet, elle doit être magnifique avec de l’eau !

Sveti Lovreč

Ne manquez pas non plus Sveti Lovreč, l’un des villages médiévaux fortifiés les mieux conservés d’Istrie ! Nous l’avons découvert en début de soirée, le jour de la fête locale qui célébrait les artisans de la région. Il y avait donc beaucoup d’animation et nous avons pu découvrir l’ensemble des monuments du village, ouverts pour l’occasion, notamment le clocher de l’église. Le village est également connu pour sa lavande : quelques champs entourent le village, de quoi faire de jolies photos au début de l’été.

Petite anecdote : ne faites pas comme nous, regardez l’heure à laquelle vous montez dans le clocher, au risque de vous retrouver en haut au moment où sonnent les cloches !

Dvigrad

Un de nos coups de cœur en Istrie ! Dvigrad est un village médiéval abandonné perché au sommet d’une colline : tout simplement impressionnant. Nous y sommes allés au moment du coucher du soleil et la lumière sur les ruines était magnifique. On vous conseille vivement d’y faire un tour quand vous passerez vers Kanfanar.

Svetvinčenat

Svetvinčenat est un petit village que nous avons beaucoup aimé : nous y sommes allés à deux reprises, notamment pour y dîner au pied de son château (adresse à la fin de cet article). La principale attraction du village est bien entendu son grand château médiéval bien conservé, fief de la famille Grimani au Moyen-Age.

Bale

Nous avons découvert Bale en fin de journée et contrairement à de nombreux villages que nous avons traversés, celui-ci était assez vivant en soirée avec quelques bars et restaurants. Petite ville médiévale, Bale est entouré de remparts : l’un de ses monuments majeurs est le palais Bembo entièrement restauré. A voir !

Vodnjan

Juste avant d’arriver à Pula, nous nous sommes arrêtés à Vodnjan, un village ancien qui possède une jolie place principale avec quelques palais historiques. La visite de ce bourg n’est pas indispensable mais elle permet de faire une pause sur la route en direction du sud de l’Istrie. Le village est surtout connu pour ses six momies de saints qui sont conservés dans l’église S. Blaza.

La côte ouest

Poreč

Si vous ne devez visiter que deux villes côtières en Istrie, on vous conseille de voir Poreč et Rovinj. De notre côté, nous avons été très séduits par le centre historique de Poreč qui a conservé de nombreux vestiges de son passé romain. Le cœur de la ville est piéton ce qui rend la balade dans les ruelles pavées et autour des remparts très agréable. Plusieurs monuments sont à noter : the Romanesque House, the House of Two Saints, Palais Zuccato… levez les yeux !

Où se garer gratuitement à Poreč ? Comme dans toutes les villes touristiques d’Istrie, les parkings autour du centre sont payants. Nous avons donc trouvé un petit parking gratuit à dix minutes à pied de la vieille ville, dans une zone résidentielle.

A Poreč, il ne faut surtout pas manquer la visiter de la Basilique euphrasienne, inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco (50kn, 6,70€ l’entrée). Cet ensemble épiscopal est très vaste et magnifiquement bien préservé : la visite libre dure environ une heure (un peu plus si vous vous attardez dans le musée).

Plava Laguna

Avec la chaleur quelque peu étouffante, nous avons cherché une plage pour nous rafraîchir. Nous avons choisi de nous rendre à Plava Laguna, située au sud de Poreč dans la zone hôtelière, qui a l’avantage d’être un peu aménagée : des plateformes bétonnées permettent de mettre sa serviette et il y a même des douches à disposition. Essayez de vous y rendre en fin de journée pour éviter le monde ! Attention par contre aux rochers qui font extrêmement mal aux pieds : il vaut mieux se baigner avec des chaussures.

Le canal de Lim

Entre Poreč et Rovinj, se trouve la vallée fluviale de Lim, longue de 10 kilomètres jusqu’à la mer. Cela ressemble à un petit fjord qui n’est malheureusement pas très visible depuis la route. Nous avons donc fait quelques arrêts à des points de vue afin d’admirer le paysage de plus près : Lim fjord viewpoint et Vidikovac sont les deux vues qui valent le détour. Si vous êtes limités par le temps, ne passez pas par cette route du canal : le fjord de Plomin sur la côte est est beaucoup plus impressionnant !

Rovinj

Nous nous sommes ensuite rendus à Rovinj, l’une des villes les plus connues et touristiques d’Istrie : c’est ici que nous avons rencontré le plus de monde. Il faut dire que la ville est très colorée et a beaucoup de charme, faisant même penser à une ville italienne. Pour avoir un joli point de vue sur Rovinj, il faut se rendre du côté du port et de la marina qui lui fait face. Préparez vos mollets, cela grimpe énormément !

Où se garer gratuitement à Rovinj ? Rovinj n’est pas faite pour les voitures : la ville est découpée en zones qui correspondent à des tarifs plus au moins élevés (jusqu’à 20kn) de parkings payants. Nous avons trouvé une place dans un petit chemin en terre vers Stanka Pauletika.

La côte est vers le Golfe de Kvarner

Trget

Nous avons commencé notre remontée de la côte est de l’Istrie par le petit port de Trget, situé sur la route 421. Les paysages changent beaucoup par rapport à ce qu’on avait pu voir sur la côte ouest : ici, le fjord est large et entouré de hautes falaises boisées. En remontant la route en direction de Labin, vous profiterez d’une magnifique vue sur le village et le fjord aux couleurs bleues et vertes.

Labin

Prochain arrêt sur notre route, Labin, une ville médiévale colorée hissée sur le sommet d’une colline qui domine la région jusqu’à la mer et la ville de Rabac. Le village est assez petit, nous en avons fait vite le tour, mais il vaut le coup d’œil ! Il ne faut pas manquer la vue panoramique sur les montagnes et la mer depuis Vidikovac Fortica.

Où se garer gratuitement à Labin ? Nous nous sommes garés en contrebas du village, au niveau du rond-point. Les parkings aux abords du village sont payants et vite remplis ; évitez également de rentrer en voiture dans Labin car la circulation y est dense.

Plomin

A partir de Labin, nous avons emprunté la fameuse route 66 (encore une !) pour longer la côte jusqu’au Golfe de Kvarner, une région croate voisine de l’Istrie. Nous nous sommes arrêtés à deux reprises aux environs de Plomin : une première fois dans le village du même nom et une seconde fois au niveau de l’hôtel Flanona dont le parking offre une vue époustouflante sur le fjord et la mer Adriatique. Si le village en pierre est typique et charmant, il n’est pas un arrêt indispensable si vous ne disposez pas de beaucoup de temps. Les photos ne rendent malheureusement pas justice au paysage incroyable que nous avions sous les yeux.

Brseč

Brseč est un charmant village suspendu sur la falaise au-dessus de la mer : nous y étions seuls, ce n’est donc pas ici que vous rencontrerez le plus de touristes ! Pourtant, le village mérite que l’on s’y arrête. Comptez une demi-heure le temps de flâner dans les ruelles fleuries et d’observer la vue sur la mer depuis les fortifications.

Mošćenice

L’arrêt suivant sur la route 66 a été le village perché de Mošćenice, dont la courte promenade sur la corniche surplombant la mer a été un véritable coup de cœur ! Il faut venir ici rien que pour la vue qui vaut largement la route en lacets pour atteindre le village. Une fois sur le petit parking, il faut emprunter l’escalier qui descend en direction de la mer. La vue sur les montagnes verdoyantes qui plongent vers la mer est sublissime !

Lovran

Notre dernier arrêt sur la côte est a été Lovran où nous avons déjeuné tardivement au restaurant Food & Wine Bar Ganeum (listé dans nos bonnes adresses à la fin de cet article). Nous nous n’y sommes pas attardés mais le petit centre-ville historique vaut le coup d’œil. Nous avons fait demi-tour ici pour retourner en Istrie car les villes côtières au loin avaient l’air d’être de plus en plus denses et nous ne voulions pas visiter un littoral trop urbanisé.

Où se garer gratuitement à Lovran ? Nous avons trouvé une place sur le parking de la jetée, devant le port.

La pointe sud

Pula

Depuis notre logement situé à Kanfanar, nous avons décidé de partir explorer le sud de la région en commençant par Pula, la plus grande ville d’Istrie. Nous pensions y trouver une ville historique pleine de charme, mais ce fut une énorme déception… Les alentours de Pula sont très urbanisés et industriels et le front de mer est complètement défiguré par les grues et les cargos. Et il faut avouer que la chaleur écrasante n’a pas aidé non plus à trouver la ville agréable pour se balader.

Où se garer gratuitement à Pula ? Nous avons trouvé une place dans la rue qui longe le parc Montezaro, à quelques minutes du centre-ville. Le reste du stationnement en ville est payant et très cher (jusqu’à 20kn de l’heure).

Le centre-ville ancien se concentre autour du Kaštel, la forteresse dite « vénitienne » qui domine la ville et qui abrite le Musée historique et maritime de l’Istrie. Nous avons fait le tour du chemin de ronde, en longeant les bastions, mais la vue depuis la colline n’est pas sensationnelle. Nous sommes ensuite descendus vers le centre en passant devant deux anciennes portes : la porte Géminée et la porte d’Hercule dont il reste des vestiges. C’est dans ce quartier que l’on trouve le symbole de la ville, l’amphithéâtre, qui serait l’un des six plus grands amphithéâtres du monde antique encore debout aujourd’hui. On peut en faire le tour complet de l’extérieur pour admirer les hauts murs très bien conservés : nous n’avons pas jugé nécessaire de visiter l’intérieur car l’ensemble des gradins et des étages n’existent plus. Et enfin, avant de reprendre la voiture, nous sommes passés sur la place principale du centre, le Forum, où se trouve l’hôtel de ville, le temple d’Auguste et quelques belles maisons à l’architecture italienne.

Kamenjak

Si la journée avait commencé par une déception avec Pula, la découverte de la réserve naturelle de Kamenjak a été un véritable coup de cœur en Istrie ! Situé à l’extrême sud de la péninsule, ce parc préservé est un petit bijou : on y accède juste après le village de Premantura, ici sur Google Maps. L’entrée du parc est payante (80kn, 10,60€, payable en CB) si on y vient en voiture (indispensable pour circuler selon nous). Les routes ne sont pas goudronnées et ressemblent plus à des pistes caillouteuses : attention aux pierres et à la poussière !

Nous nous sommes directement dirigés vers le sud de la réserve, à Debeljak Cove, une magnifique crique aux eaux turquoises parfaites pour se rafraîchir d’où partent des sentiers pour se rendre au Cap Kamenjak. Au bout de la pointe, se trouve un superbe point de vue (Jistra South View Point) en hauteur qui permet de voir toute la presqu’île. Après quelques heures passées au sud, nous sommes doucement remontés vers l’entrée du parc, en nous arrêtant au célèbre Safari Bar, un bar complètement atypique à l’aménagement insolite situé au bord de la mer (18kn, 2,40€ le thé glacé maison, payable seulement en espèces). Nous avons ensuite fait deux arrêts dans des criques différentes magnifiques pour voir le coucher du soleil : Beach Plovanije et Beach Pinižule.

Nous avons passé plus de cinq heures dans la réserve à profiter de l’eau chaude de la mer et des paysages : on vous conseille vivement d’y passer au moins une demi journée !

Nos logements en Istrie

Nous avons loué deux logements pour cette semaine en Istrie afin d’être au plus près des lieux à visiter à la fois dans le nord et le sud de la région. On vous conseille vivement de faire de même afin d’éviter de faire trop de route durant la journée.

  • Notre séjour a débuté dans le nord de l’Istrie (à Makovci) avec une belle pépite dénichée sur Airbnb : une petite maison avec terrasse et jacuzzi, au calme, vue sur les montagnes alentours. Nous y sommes restés 3 nuits pour 238€.
  • Nous avons ensuite passé quatre nuits à Kanfanar, plus au sud, dans un deux pièces loué sur Airbnb avec jardin et piscine partagés (avec un second appartement), pour 257€. On y était au calme et seuls à profiter de la piscine, que ce soit en journée ou le soir !

Nos bonnes adresses en Istrie

  • La Parenzana à Buje : bon restaurant situé à quelques kilomètres de la frontière slovène, au nord de l’Istrie, avec une superbe terrasse sous les oliviers (60€ à deux pour une planche mixte et deux plats).
  • Casa Manzolin Wine & Food by Poletti à Poreč : très bon restaurant Gault&Millau situé juste derrière la basilique euphrasienne (43€ à deux pour deux entrées, deux plats et un dessert).
  • Food & Wine Bar Ganeum à Lovran : bon restaurant Gault&Millau à la terrasse ombragée situé dans la vieille ville de Lovran (52€ pour une entrée, deux plats et un dessert).
  • Pizzeria Grimani à Svetvinčenat : bonne pizzeria à la très belle terrasse au pied du château aux prix défiant toute concurrence (entre 40 et 50kn, soit environ 6€ la pizza).
  • Konoba-pizzeria 2.Peron à Cerovlje : restaurant Gault&Millau qui propose de copieuses pizzas à bas prix (note totale : 17€ pour deux pizzas et 4 crêpes au chocolat).
  • Tre Porte Artisan Pâtisserie à Rovinj : pause sucrée avec des pâtisseries « à la française » (un peu chères, 37kn soit plus de 4€).
  • Buffet Trevisol à Rovinj : salon de thé tendance qui propose le petit déjeuner, des sandwichs et des boissons fraîches comme du thé glacé maison (cher également).

Alors, l’Istrie ?

L’Istrie est une belle région de Croatie qui offre des paysages variés : une destination plutôt nature entre terre et mer, avec des petits villages pittoresques à visiter, des campagnes verdoyantes et des côtes à explorer. On y trouve à la fois des montagnes boisées, des vignobles, des fjords, des villes aux centres historiques ou encore un littoral aux eaux turquoises. L’intérieur des terres nous a énormément rappelé notre voyage de 2020 dans le Luberon, région du sud de la France qui possède le même type de paysage et d’architecture, avec des villages perchés dans des vallées. Mais malgré tout le charme de la région, nous ne sommes pas tombés amoureux de l’Istrie, qui n’a pas su nous dépayser totalement.
On vous conseille tout de même de vous y arrêter si vous prévoyez un voyage dans le nord de la Croatie ou en Slovénie, mais pour nous, ce n’est pas le voyage à réaliser en priorité en Europe !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *