La côte slovène entre Piran et Izola

La côte slovène entre Piran et Izola

Se rendre sur la côte slovène depuis Ljubljana

Après une courte escale à Ljubljana, nous avons pris la direction de la mer et des quarante kilomètres de côtes slovènes. Nous avons réservé nos billets de bus sur le site de la gare routière de Ljubljana : on reçoit alors une confirmation par mail et il faut se rendre au guichet pour retirer les billets avant de prendre le bus ou les imprimer chez soi avant de partir. Le billet Ljubljana-Piran coûte 12,60€ par personne (2h de trajet) et celui Ljubljana-Izola 10,30€ (1h40 de trajet) : le trajet passe assez vite puisqu’on traverse une partie du pays ce qui permet de voir des paysages différents.

En 2019, à l’occasion de notre premier voyage en Slovénie, notre première idée avait été de réserver un covoiturage (sur le site Prevoz) pour nous rendre à Piran mais malheureusement les horaires ne nous convenaient pas. N’hésitez pas à regarder les trajets proposés car cela coûte parfois deux fois moins cher qu’en bus.

Que voir sur le littoral slovène

Piran

Nous sommes tombés sous le charme de Piran. Son port, ses ruelles et sa place Tartini font de cette petite ville un lieu de villégiature très apprécié par les locaux. Ce n’est donc pas ici que vous rencontrerez une foule de touristes. Piran est assez petit et peut se visiter en une journée, en incluant la visite du campanile et des remparts ainsi qu’une sortie à la plage de Fiesa à une vingtaine de minutes à pied de la ville.

Depuis Izola, il faut compter 0,60€ pour le trajet en bus qui dessert très régulièrement Piran (terminus des lignes). Cela ne vaut pas du tout le coup de se déplacer sur la côte en voiture, car toutes les villes interdisent l’accès au centre aux véhicules et il faut payer assez cher des parkings.

Place Tartini

La place principale de Piran se situe au plein cœur de la petite ville. Presque vide la journée à cause de la chaleur, elle se remplit le soir, surtout lors des spectacles qui se déroulent tout l’été. En 2019, nous avons eu la chance de voir un ballet de danse classique le soir de notre arrivée, un moment merveilleux !

Le port

Les ruelles

Un seul conseil, se perdre sans plan dans les petites rues de Piran où se cachent des boutiques d’artisans locaux et des restaurants. Les façades des maisons colorées rappellent vraiment les petites villes italiennes !

Les remparts

Selon nous, les remparts sont un immanquable pour qui vient à Piran ! La vue est magnifique d’en haut, les fortifications surplombant la ville et la mer. L’entrée ne coûte que 1,50€ pour les étudiants (et ne dépasse pas 3€ pour les adultes) et cela les vaut assurément. Nous nous sommes donc baladés sur les remparts où il est possible de monter en haut de chaque tour pour avoir une vue encore plus spectaculaire.

Le campanile et l’église

Le campanile se dresse fièrement au bord de la mer : l’entrée ne coûte que 2€ par personne. De la grande terrasse de l’église, on a une vue magnifique sur l’Adriatique d’un côté et sur Piran de l’autre : à ne pas manquer ! C’est ici que vous trouverez des coins à l’ombre pour faire une pause en cas de forte chaleur.

La plage de Fiesa

Comme nous voulions nous baigner et profiter de l’Adriatique, nous avons décidé de nous rendre sur la petite plage de galets de Fiesa, située à une vingtaine de minutes à pied du campanile de Piran. Une fois devant l’église et le campanile, il faut prendre le sentier qui descend en contrebas et longer la falaise pour arriver à Fiesa.
Un conseil : allez-y en fin de journée, vous éviterez la foule et profiterez du coucher du soleil sur la mer…

En 2021, nous nous sommes baignés au niveau de la plage de galets au pied de l’église et du campanile (Plaža pod Obzidjem) : il faut savoir que la plage est ouverte au naturisme !

Izola

Izola est une petite ville côtière beaucoup moins touristique et connue que Piran où nous avons posé nos valises en 2021. Même s’il y a moins de monuments à voir à Izola, il n’en reste pas moins que la ville a beaucoup de charme avec ses ruelles étroites, son port et son front de mer où les locaux viennent se baigner.

Pour nous baigner, nous nous sommes rendus à pied en direction de Bele Skale beach (20 minutes depuis le centre). Avant de continuer le long de la côte, arrêtez-vous à la zone archéologique de Simonov zaliv : un étudiant nous a fait une courte visite guidée des vestiges des maisons romaines retrouvées à Izola. N’hésitez pas ensuite à marcher en bas de la falaise pour trouver un coin tranquille où poser votre serviette et vous baigner : eau chaude garantie !

La réserve naturelle de Strunjan

Nous nous sommes rendus les deux années à cette magnifique réserve naturelle ! En 2019, nous avions visité la réserve naturelle de Strunjan pour découvrir les marais salants mais également les côtes rocheuses entre Piran et Izola. Nous avions donc pris un bus depuis Piran (1,80€ le trajet) qui nous a déposés à Strunjan où une navette gratuite (et électrique !) vient chercher les quelques randonneurs pour les amener à l’entrée du parc. Il est également possible de commencer la marche dès l’arrêt de bus de Strunjan (comptez 20 minutes).

Le sentier est long de 5,3 kilomètres et dure environ 2h-2h30 avec quelques montées. Le parcours est parsemé de quinze panneaux explicatifs qui nous renseignent sur la faune, la flore et l’histoire de la région. La carte ci-dessous est accessible sur le site de la réserve.

Nous avons commencé la balade par le lac et les marais salants, avec pour toile de fond la petite ville de Piran et son campanile.

Nous avons poursuivi par les coteaux où poussent les oliviers et les vignes : la vue d’en haut est splendide !

La dernière partie de la randonnée nous fait arriver au bord de la mer et des falaises blanches qui surplombent une mer turquoise. On vous conseille vraiment cette marche si vous découvrez pour la première fois Strunjan !

En 2021, pour notre seconde visite, nous n’avons pas refait la randonnée dans son intégralité mais avons emprunté le sentier qui monte directement aux falaises pour atteindre Plaža mesečev zaliv (Moon Bay beach). La plage se situe en contrebas de la falaise : le chemin pour y accéder n’est pas évident, mais nous avons vu beaucoup de familles avec enfants le faire.

Le parc naturel des salines de Sečovlje : Thalasso Spa Lepa Vida

En préparant le voyage en 2019, j’étais tombée par hasard sur un spa en plein milieu des marais salants du parc naturel de Sečovlje, à quelques kilomètres de Piran. C’était donc l’idée parfaite pour le cadeau d’anniversaire de Romain ! Et sincèrement, je n’ai absolument pas regretté ma surprise – réservée quelques jours à l’avance. Pensez à appeler ou à envoyer un mail car nous avons voulu y retourner en 2021 et le spa était complet (à cause des restrictions dues au COVID).

Après notre déjeuner dans la réserve naturelle de Strunjan, nous avions pris un bus direction les salines sauf que… le parc naturel (arrêt Seča) n’est pas desservi le dimanche ! Le bus nous avait donc déposés à la gare de Lucija, à deux kilomètres de l’entrée du parc (1,30€ le trajet Strunjan-Lucija). Nous avions donc rejoint à pied une station essence et demandé à un local de nous emmener en voiture au parc naturel, car la route est beaucoup trop dangereuse pour être pratiquée en marchant. Grâce à la générosité d’un conducteur, nous avions pu atteindre les salines : pensez donc au jour où vous vous rendez au parc si vous prenez le bus !

En arrivant au parc (dont l’entrée est payante pour les promeneurs), vous devez vous signaler auprès du guichet car le Lepa Vida organise un transport en voiturette électrique depuis l’entrée du parc jusqu’au spa. La balade dure entre cinq et dix minutes, ce qui permet d’admirer le paysage de marais salants.

Nous avions passé quatre heures (16h-20h, jusqu’à la fermeture pour profiter du coucher du soleil) dans le spa pour profiter pleinement et se reposer : l’entrée coûte 35€ par personne pour 4h (et 20€ pour 2h), ce qui est tout à fait abordable pour le luxe d’un tel lieu. J’avais réservé le massage classique de 50 minutes pour Romain (53€) qui a beaucoup apprécié se faire masser au bruit du vent. Et, juste avant son massage, il a également profité d’un gommage au sel de 20 minutes (28€).

L’endroit est tout simplement magique. Si vous souhaitez une vraie parenthèse enchantée durant vos vacances en Slovénie, c’est ici qu’il faut venir ! Les images parlent d’elles-mêmes…

Le spa est composé d’une immense piscine d’eau salée, de plusieurs lieux de détente et de bassins salés.

Un moment suspendu au coucher du soleil, où il ne restait que nous dans le spa…

Et nous étions repartis du spa, au coucher du soleil, des étoiles plein les yeux grâce à ce lieu incroyable.

Nos logements sur la côte slovène

Les deux années (2019 et 2021), cela n’a pas été une affaire facile que de trouver un logement sur le littoral, à un prix raisonnable. En effet, les prix sont plus élevés que dans les autres régions de Slovénie : il faut donc s’y prendre assez en avance pour avoir du choix.

A noter : les hôtes vous demanderont de payer en espèces la taxe de séjour en plus du prix de la nuit (2€ par personne par nuit). Pensez à avoir de la monnaie !

  • En 2019, nous avions trouvé un petit studio sur Airbnb à Piran, juste derrière la place principale de Piran : nous étions au calme mais à quelques pas de tout, pour 125€ les deux nuits.
  • En 2021, nous avons voulu changer de ville et avons donc logé à Izola dans une chambre privée (avec cuisine partagée) trouvée sur Airbnb pour 167€ les 3 nuits. On vous conseille ce logement si vous avez un petit budget et que vous souhaitez être proche de tout.

Economisez sur votre prochaine réservation Airbnb grâce à notre lien de parrainage !

Nos bonnes adresses sur la côte slovène

  • Piran Pirano PasticcerIa : de délicieuses glaces (1,50€ le parfum, mention spéciale pour celui à la lavande) et gaufres (4,80€ pour une gaufre banane Nutella avec une boule de glace au chocolat noir dessus) que l’on peut déguster en terrasse face à la mer.
  • La bottega dei sapori à Piran : belle adresse Gault&Millau située sur la fameuse place Tartini (menu aux saveurs locales revisitées à 40€).
  • Pinija Restaurant & Beach bar : une superbe adresse dans la réserve naturelle de Strunjan. Le cadre est splendide, à la décoration moderne et tendance, face à la mer, et les prix plus que raisonnables (27,50€ à deux pour une entrée, deux pizzas et un tiramisu). Nous y sommes allés à deux reprises, en 2019 et en 2021.
  • Hôtel Marina Izola : excellent restaurant Gault&Millau et Michelin sur le port d’Izola à la terrasse ombragée (66€ pour deux).

Alors, le littoral slovène ?

Ces deux séjours passés au bord de la mer ont été de belles réussites. Nous avons eu un coup de cœur pour la ville de Piran où nous aurions aimé passer quelques jours de plus pour profiter de la dolce vita slovène ! On s’est sentis véritablement en vacances à déguster une glace devant les bateaux, à découvrir l’eau turquoise des côtes ou encore à se prélasser dans les marais salants.
Ne manquez pas cette partie du pays lors de votre voyage en Slovénie car elle vaut assurément le détour et permet de faire une pause maritime durant un roadtrip !

En train de préparer un voyage en Slovénie ? Lisez notre article sur Ljubljana !

 

2 réponses

  1. nicole Noel dit :

    Bonjour , comme d’habitude , à lire le carnet de voyage , on n’a qu’une envie se sauver pour un séjour à Piran !!!!!
    Toujours très complet et bien renseigné , intéressant à savoir l’interdiction de stationner dans le centre ville , paysages splendides qui rappellent en effet la douceur méditerranéenne , les ruelles étroites et les murs colorés .
    Non mais ça va la vie ??????? Je ne sais pas ce qui me fait le plus envie ? Le Spa ou les plats dégustés .
    Merci pour ces tuyaux à exploiter et ces bonnes adresses

    • Marie dit :

      Le spa Lepa Vida est définitivement à faire quand vous viendrez dans la région de Piran : un incontournable (et à prix très raisonnables pour le luxe du lieu). Les restaurants ne sont pas en reste en effet… en définitive, il faut y rester plusieurs jours pour bien profiter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.